It’s time to end Caucus meetings

In Kirkland, we sign under every word of the Communique issued by our neighbors.

English version follows.

Association des Citoyens de Beaconsfield (ACB)

Beaconsfield (Québec), 4 juin 2013

Il est temps de mettre fin aux réunions du caucus.

L’Association des citoyens de Beaconsfield recommande que le Conseil municipale de Beaconsfield mette fin à la pratique de tenir des réunions de caucus secrètes.

Dans la foulée des récentes révélations sur la façon dont la politique municipale a été menée au Québec depuis de nombreuses années et les efforts de la part de plusieurs instances d’accroître la participation et la transparence, l’ACB tient à exprimer sa profonde préoccupation au sujet de la pratique du Conseil municipal de Beaconsfield de tenir des réunions de caucus secrètes avant ses assemblées publiques mensuelles. Le voile du secret qui plane sur ces réunions préparatoires ne fait qu’ajouter une couche additionnelle de méfiance face au fonctionnement d’un gouvernement municipal qui, aux yeux de plusieurs, a fait preuve d’un manque de transparence concernant certaines questions importantes. Tous les conseillers et certains employés municipaux participent à ces réunions de caucus qui ont lieu dans les locaux même de la ville. Toutefois, aucun calendrier,ordre du jour, procès-verbal ou autre documentation n’est mis à la portée du public.

La décision récente du Maire de Montréal de tenir les réunions, autrefois sacro-saintes, du Comité exécutif de Montréal en public mérite d’être applaudi. Le paragraphe suivant est tiré du site Web de la Ville de Montréal :

Dans un esprit de plus grande transparence et dans le but de permettre aux citoyennes et citoyens de se rapprocher de leurs institutions démocratiques, les séances du comité exécutif sont diffusées en direct sur l’internet.

Le maire de Montréal s’est rendu compte que le climat de mystère qui entourerait les réunions du Comité exécutif a généré de nombreux problèmes, dont ceux soulignés récemment devant la Commission Charbonneau, et qu’il faut rétablir la confiance du public.

Montréal a choisi de diffuser ces réunions en ligne. Bien que l’utilisation d’une telle approche ne soit pas réalisable, du moins pas dans l’immédiat, pour une ville de notre taille et ressources financières, toutes les réunions du Conseil, y inclus les réunions de caucus, devraient être ouvertes au public et les ordres du jour et procès-verbaux devraient être affichés sur le site Web de la ville.

La province de l’Ontario a reconnu que la pratique de réunions secrètes de conseils municipaux allait à l’encontre de l’intérêt public et a rendu cette pratique illégale. Cela n’a pas posé d’entraves au bon fonctionnement des villes. En fait, une plus grande transparence a grandement profité aux contribuables.

Nous croyons fermement qu’il est temps de mettre fin à la pratique de réunions secrètes au plan municipal à Beaconsfield.

www.bca-acb.org           ___________________________________

Beaconsfield Citizens Association (BCA)

Beaconsfield (Québec), June 4, 2013

It’s time to end Caucus meetings.

In the wake of recent revelations about how municipal politics has been conducted in Quebec for many years and the efforts on the part of many to increase participation and transparency in government, the BCA wishes to express its profound concern regarding Beaconsfield Council’s practice of holding secret, so-called caucus meetings prior to its monthly public council meetings. The veil of secrecy that hovers over these preparatory meetings only lends an added layer of suspicion to the workings of a municipal government that, in the eyes of many residents, has recently been less than transparent on a number of major and very crucial issues. These “caucus” meetings are held on city property with city employees and other non-elected parties present, yet no public schedule, agenda, minutes, or any other public record is released.

The Mayor of Montreal’s recent decision to open up the once sacrosanct city of Montreal Executive Committee meetings to public scrutiny is to be applauded. The following is taken from the City of Montreal’s website:

Dans un esprit de plus grande transparence et dans le but de permettre aux citoyennes et citoyens de se rapprocher de leurs institutions démocratiques, les séances du comité exécutif sont diffusées en direct sur l’internet.

The Mayor of Montreal realizes that the secrecy of their executive meetings led to many of the problems now being exposed by the Charbonneau Commission and that public trust and confidence must be restored.

While the use of this type of online videoconferencing internet technology may not be immediately feasible for a city of our size and means, all council meetings should be open to the public and agendas and minutes should be posted on the city’s website.

The Province of Ontario has recognized that the practice of secret council meetings runs counter to public interest and has made the practice illegal. Municipalities have not suffered paralysis as a result and in fact the increased transparency has greatly benefited their taxpayers and citizens.

We firmly believe that time has come to end the practice of conducting city business in secret meetings.

www.bca-acb.org

This entry was posted in BCA, cross post, KCA. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *